Retour aux articles

Cancer de la peau, protection, détection

11/07/2018

 

Au cœur de la saison estivale, nous devons plus que jamais nous préoccuper des cancers de la peau et la façon de les prévenir.

Aujourd’hui je vous parle des mélanomes, un cancer de la peau qui est très agressif et a même déjà tué notre ex-premier ministre Robert Bourassa!

Les mélanomes se soignent mais la prévention  et le diagnostic précoce demeurent essentiels.

Les mélanomes sont des lésions « brunes ».  Elles se développent à partir de cellules de la peau qui produisent le mélanine lorsque vous bronzez par exemple.

Ces cellules peuvent se modifier avec les expositions répétées aux rayons ultraviolets du soleil et devenir cancéreuses.

Nous en voyons 10 fois plus souvent qu’il y a trente ans! On les suspecte lorsqu’une nouvelle tache brune apparaît ou qu’une ancienne se  modifie. Le tableau ci-joint peut vous aider à vous y retrouver.  ABCD (moyen mnémotechnique de dépistage)

Plus on tarde à le détecter, plus le traitement sera invasif. D’où l’importance de faire un examen de la tête aux pieds tous les 3 mois.

Les méfaits du soleil sont cumulatifs. Une crème solaire avec un facteur de protection de 40 FPS (facteur de protection solaire) vous protège à 98%,  aller au-delà de 40 FPS ne change pas grand chose.

La crème protège surtout des rayons UVB qui constituent 5% des rayons UV mais pas des UVA (95% des ultraviolets) qui contribuent au développement des cancers de la peau.

La meilleure protection reste le zinc, qui bloque toute la gamme des ultraviolets et qui résiste le plus longtemps. La crème choisie doit en contenir au moins 20%.

 

Et si, par malchance vous trouvez une lésion suspecte, sachez que le Dr Jean-Pierre Daigle, notre chirurgien plastique peut en faire une biopsie ou l’enlever rapidement.

Nous  vous communiquerons le résultat de l’analyse afin de vous rassurer ou d’orienter votre traitement.

Autres articles

Pandémie, Public et Privé.
L’expérience d’ISOMED, et des autres…

24 janvier 2021

Depuis plus d’un an, ISOMED offre son aide au réseau de la santé, en tenant compte de la pertinence et de la qualité de ses installations. 

Durant cette période de pandémie, après des mois de discussion, nous n’arrivons toujours pas à conclure une entente avec les gestionnaires du réseau.

Pourtant des travailleurs de la santé des hôpitaux Charles-Le Moyne et du Haut-Richelieu, des chirurgiens chefs, des chirurgiens généraux, des infirmières, des anesthésistes, sont venus visiter nos installations et en ont tout simplement été emballés.

« Vous aurez des nouvelles demain de nos gestionnaires, ou après-demain », nous ont-ils assuré! « Nous voulons débuter au plus tôt ».

Leur enthousiasme ne semble pas avoir eu plus de succès que le nôtre auprès des décideurs.

Les obstacles administratifs semblent insurmontables. Que dire de la piètre qualité des communications avec les représentants des CISSS. Le silence, les délais, les remises de rencontre, semblent être leur meilleur argument.

Lire plus

Les laissés-pour-compte de la covid-19

23 janvier 2021
 

Cette patiente de 58 ans avait une petite lésion minuscule sur le côté du nez il y a un an et demi. Pas très visible !

Un cancer de la peau alors prouvé par une biopsie. On lui dit qu’il faut qu’on l’enlève… Puis l’attente. 

La petite lésion est devenue plus grosse lorsqu’elle nous consulte, un an et demi plus tard!  C’est surtout mal placé…

Mais, une image vaut 1000 mots, dit-on. Alors, avec l’autorisation de la patiente, voici son évolution:

Lire plus

Ah ces vilaines cliniques privées d’esthétique!

22 janvier 2021

Ah ces vilaines cliniques privées d’esthétique!

Lire plus

Vous désirez une consultation ?

Contactez-nous 

Pour en savoir plus sur l'équipe

Voir l'équipe