Retour aux articles

L'éternelle saga des implants mammaires IX

14 mai 2019
La FDA américaine (Food and Drug Administration) n'impose pas le retrait du marché des implants texturés.

Dans un document longtemps attendu, la FDA a finalement publié un rapport portant sur ses conclusions et ses décisions face aux implants mammaires en générale et en particulier sur ce qui porte sur le risque de développer un lymphome associé aux implants mammaires ( LAGC-AIM ou en anglais, BIA-ALCL ).

La Food and Drug Administration est l’organisme américain responsable de l’approbation et des évaluations des risques de tous les médicaments ou implants utilisés chez les humains. Cette organisation a une renommée mondialement reconnue.

La FDA a collecté un maximum d'informations en regard de la sécurité et des risques des implants mammaires, plus particulièrement ceux des texturés.

Ils ont évalué tous les risques et complications et étudié  les commentaires et histoires personnelles d'intervenants de différents milieux – patientes - public, médical, scientifique.

 

En date du 2 mai 2019, publiée le 13 mai 2019,  voici les conclusions de cet important rapport.

http://cms.isomed.ca/sites/www.isomed.ca/files/15/Statement%20from%20FDA%20%20new%20efforts%20to%20protect%20womens%20health%20and%20help%20to%20ensure%20the%20safety%20of%20breast%20implants_2019-05-15-10-17.pdf

http://cms.isomed.ca/sites/www.isomed.ca/files/15/FDA%20Breast%20Implant-Associated%20Anaplastic%20Large%20Cell%20Lymphoma%20(BIA-ALCL)_2019-05-15-10-11.pdf

CE QUE TOUT LE MONDE VEUT SAVOIR.

La FDA croit que toute action de régulation doit être fondée sur des données scientifiques

1- La FDA n’est pas arrivée à relier de façon certaine les implants mammaires aux maladies impliquant une déficience du système immunitaire telle que celle dénommée  « la maladie des implants". Cependant, la FDA reconnaît que certaines femmes ont de telles manifestations qui semblent s’être résolues quand leurs implants ont été retirés. La FDA dit vouloir prendre des mesures pour mieux comprendre cette condition et ses facteurs de risques et déterminer comment les patientes reçoivent toue l’information requise à cet égard avant de considérer une augmentation mammaire ou à l’inverse, le retrait des implants pour une telle condition ( maladie des implants ).  Mais à ce moment-ci, la FDA juge qu’il n’y a toujours pas d’évidence scientifique que ce soit le cas.
 

2- La FDA a procédé de la même façon pour évaluer le risque de LAGC-AIM ou en anglais, BIA-ALCL  relié aux implants.

LA FDA NE DEMANDE PAS LE RETRAIT DES IMPLANTS TEXTURÉS DU MARCHÉ.

Ils annoncent aujourd’hui plusieurs mesures pour améliorer l’information aux patientes qui en portent ou considéreraient en porter ainsi que pour améliorer nos connaissances sur ces risques.

Celles-ci portent surtout sur la meilleure information fournie aux patientes par les chirurgiens, les fabricants,  sur les risques divers associés aux implants, ainsi que sur des outils servant à mieux rapporter leurs complications et le suivi des patientes porteuses.

Elles ne sont pas toutes implantées et nous les partagerons avec vous sous peu. Les textes intégraux des documents des annonces de la FDA se retrouveront sur notre site d’ici quelques jours.

Il nous reste maintenant à savoir ce que notre propre organisme de surveillance, à savoir Santé Canada, prendra comme décision.

C’est à suivre …

 

 

Autres articles

Pandémie, Public et Privé.
L’expérience d’ISOMED, et des autres…

24 janvier 2021

Depuis plus d’un an, ISOMED offre son aide au réseau de la santé, en tenant compte de la pertinence et de la qualité de ses installations. 

Durant cette période de pandémie, après des mois de discussion, nous n’arrivons toujours pas à conclure une entente avec les gestionnaires du réseau.

Pourtant des travailleurs de la santé des hôpitaux Charles-Le Moyne et du Haut-Richelieu, des chirurgiens chefs, des chirurgiens généraux, des infirmières, des anesthésistes, sont venus visiter nos installations et en ont tout simplement été emballés.

« Vous aurez des nouvelles demain de nos gestionnaires, ou après-demain », nous ont-ils assuré! « Nous voulons débuter au plus tôt ».

Leur enthousiasme ne semble pas avoir eu plus de succès que le nôtre auprès des décideurs.

Les obstacles administratifs semblent insurmontables. Que dire de la piètre qualité des communications avec les représentants des CISSS. Le silence, les délais, les remises de rencontre, semblent être leur meilleur argument.

Lire plus

Les laissés-pour-compte de la covid-19

23 janvier 2021
 

Cette patiente de 58 ans avait une petite lésion minuscule sur le côté du nez il y a un an et demi. Pas très visible !

Un cancer de la peau alors prouvé par une biopsie. On lui dit qu’il faut qu’on l’enlève… Puis l’attente. 

La petite lésion est devenue plus grosse lorsqu’elle nous consulte, un an et demi plus tard!  C’est surtout mal placé…

Mais, une image vaut 1000 mots, dit-on. Alors, avec l’autorisation de la patiente, voici son évolution:

Lire plus

Ah ces vilaines cliniques privées d’esthétique!

22 janvier 2021

Ah ces vilaines cliniques privées d’esthétique!

Lire plus

Vous désirez une consultation ?

Contactez-nous 

Pour en savoir plus sur l'équipe

Voir l'équipe