Retour aux articles

L’ÉTERNELLE SAGA DES IMPLANTS MAMMAIRES III.
COMMENT SAVOIR À QUEL SEIN SE VOUER.

23 janvier 2019
ganglions

Qu’est-ce que le LYMPHOME POSSIBLEMENT ASSOCIÉ AUX IMPLANTS MAMMAIRES TEXTURÉS

Qu’est-ce qu’un lymphome

Un lymphome est une cancer  des ganglions  du corps.

Un lymphome peut aussi impliquer d’autres organes qui contiennent des cellules de notre système de défense immunitaire, comme la rate, le thymus, le foie, les os, où se trouvent  aussi des  cellules de notre système de défense.

Les ganglions sont répartis en environ 800 groupes (ou nœuds) dans tout le corps.

 

 

Vous pouvez voir sur l’image qu’il y a beaucoup de ganglions autour des seins : en dedans du sein, dans les aisselles, sous la clavicule, et même dans les seins eux-mêmes.

Si un être humain a un lymphome, on trouvera en général des bosses au niveau des ganglions de ces régions et possiblement au niveau des seins.

 

Les lymphomes en général sont-ils rares?

Non, les lymphomes en général  ne sont pas si rares. Grosso modo, c’est environ la 8e cause de cancer.  En France, par exemple, plus de 100,000 français vivants ont actuellement un lymphome,  ou ont guéri d’un lymphome.  Environ 70 millions de français vivent en France. Avec 7 millions d’habitants, il y aurait 10,000 patients porteurs de lymphomes diagnostiqués au Quebec.  La prévalence des lymphomes au Québec serait d’environ 7 pour mille habitants ou 0.7% de la population.  Oui, je sais, les mathématiques c’est pas si simple… . Je fais par exprès, pour montrer combien il est difficile de suivre les chiffres d’un reportage… Je parle ici des lymphomes chez les gens qui n’ont pas d’implants. Je parle également ici des lymphomes vivants et non pas de ceux trouvés en une seule année. On appelle cela la « prévalence » . L’incidence , le nombre de cas par année, est bien sûr bien moindre.

Je le dis tout de suite, parce que ça se place bien, alors que vous venez de lire cette section : Au Québec, 2 cas de lymphomes ont été trouvé chez des femmes porteuses d’implants texturés, dans les 3 dernières années.

 

Quelle est la cause des lymphomes

La cause des cancers des ganglions (lymphome), n’est pas bien connue. On sait qu’il y a certaines histoires familiales ou génétiques.

Ils apparaissent également plus souvent avec certaines maladies auto-immunes y compris celles causées par des traitements qui affectent l’immunité. Ils sont aussi suspectés d’être déclenchés par  à un grand nombre de virus courants.

En fait, dans la majorité des cas, la cause précise d’un lymphome n’est pas vraiment connue.

 

Y a-t-il plusieurs types de lymphomes?

 Il y a deux grands groupes de lymphomes, les « Hodgkiniens » (maladie de Hodgkin)  et les « NON-Hodgkiniens ».  Il s’agit d’une séparation qui tient compte de ce qu’on voit au microscope et aussi des succès des traitements et des chances de survie. Les lymphomes NON-Hodgkiniens sont moins favorables d’une façon générale que les Hodgkiniens.

On a observé  ces dernières années que les lymphomes Non-Hodgkiniens deviennent plus fréquents. Aucune cause précise n’a été identifiée pour expliquer cette augmentation.

https://www.francelymphomeespoir.fr/contenu/comprendre/infos-mg/les-lymphomes

 

Qu’est-ce que le « Lymphome Anaplasique à Grandes Cellules » (« LAGC »)

Ce lymphome est un lymphome « NON-HODKINIEN » rare : environ 3% des lymphomes non-Hodkiniens.  Ne lisez pas 3% de la population! 3% des lymphomes non-Hodkinien! Qui sont environ 1/3 de tous les lymphomes.

Le LAGC existe dans toute la population, hommes et femmes  mais est donc très rare.

Si on reprend l’exemple de la France, où environ 100,000 patients sont actuellement porteur d’un type ou d’un autre de lymphome, il pourrait donc avoir touché 1,000  (3% de 1/3 de 100,000) patients ou patientes qui vivent actuellement, avec ou sans implants, en France.

https://www.orpha.net/consor/cgi-bin/OC_Exp.php?lng=FR&Expert=98841

 

Qu’est-ce que le « Lymphome Anaplasique à Grandes Cellules Associé aux Implants Mammaires » (« LAGC-IM).

On utilise l’abréviation « LAGC-AIM », pour le retrouver sur l’internet, en français, et BIA-ALCL( Associated Anaplastic Large Cell Lymphoma ), en anglais.

Il y a aura  environ 2 ans, qu’un groupe de chirurgie issus d’un très grand centre de gestion et de reconstruction du cancer du sein, présentait au Canada, une étude rapportant la possibilité de cette condition  au voisinage d’implants mammaires chez 140 patientes issues de 12 pays de par le monde.

Cette étude est disponible dans son intégralité dans la bibliothèque de notre site (« MD Anderson BIA ALCL Report »). Le but du rapport était de sensibiliser les praticiens au dépistage et d’établir une conduite à tenir. À ce moment, la seule étude disponible parlait d’une incidence risque de 1/300,000 porteur d’implants.

 

Chez la moitié de ces  100 premiers cas, le type d’implant qui avait été retiré n’avait pas été identifié ou ne pouvait être identifié.

Dans l’autre moitié de ces  premiers cas, on pouvait identifier qu’il s’agissait d’implants texturés pour la VASTE majorité mais pas exclusivement. Il pouvait s’agir d’implants texturés de salin, de silicone, et sans égard aux compagnies les fabriquants.

Je crois qu’il vous faut relire les lignes précédentes plusieurs fois.

 

Qu’elle a été l’évolution de ces patients avec un LAGC-AIM de la première vague

Certaines patientes auraient guéri avec la simple exérèse des implants et de la capsule fibreuse. Cela m’est très difficile à comprendre pour un cancer comme un lymphome, mais c’est ce qui est rapporté dans la littérature.

Certaines ont eu des chirurgies plus agressives qui s’apparent à une chirurgie pour cancer du sein. Certaines ont eu de la chimiothérapie s’apparentant à celle utilisée pour les lymphomes.

Les chances de guérison ont été bonnes. Certaines femmes en sont mortes.

La clef du succès semble résider  dans le dépistage précoce du problème et dans la bonne gestion de la maladie si elle est présente.  C’est ce que visait à établir l’article présenté par le groupe du MD-Anderson Cancer Center.


LE LAGC-AIM EST-IL UN TYPE DE CANCER DU SEIN ?

Le LAGC-AIM n’est  donc pas un cancer du tissu mammaire en soi, mais plutôt un type de cancer qui se développe autour du tissu cicatriciel qui recouvre l’implant, ce qu’on appelle la capsule fibreuse. Par la suite,  il est possible  dans certains cas,  que le lymphome puisse se propager dans tout le corps, bien que cette situation semble la plus rare.

 

 

Autres articles

Pandémie, Public et Privé.
L’expérience d’ISOMED, et des autres…

24 janvier 2021

Depuis plus d’un an, ISOMED offre son aide au réseau de la santé, en tenant compte de la pertinence et de la qualité de ses installations. 

Durant cette période de pandémie, après des mois de discussion, nous n’arrivons toujours pas à conclure une entente avec les gestionnaires du réseau.

Pourtant des travailleurs de la santé des hôpitaux Charles-Le Moyne et du Haut-Richelieu, des chirurgiens chefs, des chirurgiens généraux, des infirmières, des anesthésistes, sont venus visiter nos installations et en ont tout simplement été emballés.

« Vous aurez des nouvelles demain de nos gestionnaires, ou après-demain », nous ont-ils assuré! « Nous voulons débuter au plus tôt ».

Leur enthousiasme ne semble pas avoir eu plus de succès que le nôtre auprès des décideurs.

Les obstacles administratifs semblent insurmontables. Que dire de la piètre qualité des communications avec les représentants des CISSS. Le silence, les délais, les remises de rencontre, semblent être leur meilleur argument.

Lire plus

Les laissés-pour-compte de la covid-19

23 janvier 2021
 

Cette patiente de 58 ans avait une petite lésion minuscule sur le côté du nez il y a un an et demi. Pas très visible !

Un cancer de la peau alors prouvé par une biopsie. On lui dit qu’il faut qu’on l’enlève… Puis l’attente. 

La petite lésion est devenue plus grosse lorsqu’elle nous consulte, un an et demi plus tard!  C’est surtout mal placé…

Mais, une image vaut 1000 mots, dit-on. Alors, avec l’autorisation de la patiente, voici son évolution:

Lire plus

Ah ces vilaines cliniques privées d’esthétique!

22 janvier 2021

Ah ces vilaines cliniques privées d’esthétique!

Lire plus

Vous désirez une consultation ?

Contactez-nous 

Pour en savoir plus sur l'équipe

Voir l'équipe